Choisir un coffre-fort : les 5 questions à se poser

coffre-fortAlors que le nombre de cambriolage en France ne diminue pas ces dernières années, que ce soit pour les résidences principales ou secondaires, de nombreux français prennent la décision de limiter les pertes en cas d’intrusion en investissant dans un coffre-fort.

Idéal pour mettre à l’abri les objets de valeurs de l’habitat, que ce soit des papiers importants, des bijoux ou tout simplement de l’argent en liquide. Certains particuliers méfiants du système bancaire, notamment en cas de crise financière préfèrent laisser leurs économies dans un coffre-fort plutôt que d’épargner à la banque.

Quelle qu’en soit la raison et l’objet précieux à sécuriser, le coffre-fort est un objet utile pour limiter les pertes lors d’une intrusion. Difficile de s’y retrouver parmi la profusion des modèles sur le marché avec une large gamme de prix. Professionnel de la sécurisation d’habitat avec ses solutions en serrurerie, Etablissements Marco vous présente les 5 critères à surveiller lorsque l’on souhaite choisir un coffre-fort.

1. Quel type de coffre ?

On trouve principalement deux types de coffres-forts sur le marché, ceux à encastrer et ceux à poser. Les modèles à encastrés dans un mur ou au sol doivent être intégré dans un espace suffisamment grand pour disposer d’une grande capacité de résistance. Par exemple un coffre intégré dans un mur doit laisser entre 10 et 15 cm en plus de la largeur du coffre. Pour un modèle de coffre-fort à encastrer, la largeur et la taille est donc forcément limitée par la taille du mur. Il faut prévoir d’importants travaux de maçonnerie pour ce type de modèles avec le coffre coulé dans le béton pour être totalement intégré au mur. Seule la porte est accessible et visible, celle-ci doit donc faire l’objet d’une bonne résistance. Il s’agit généralement de coffres-forts avec des capacités de volume réduites par rapport à l’autre modèle, le coffre-fort à poser.

En effet, pour le cas d’un coffre-fort à poser, pas de travaux de maçonnerie dans le sol ou le mur, en revanche, il faut faire appel à un professionnel pou le sceller, notamment si ce coffre fait un poids inférieur à une tonne. S’il n’est pas solidement fixé, il suffit au cambrioleur de l’emporter avec lui pour tenter de l’ouvrir dans un autre endroit. L’inconvénient est l’espace que représente le coffre à poser, il ne peut passer inaperçu ou être dissimuler comme un coffre-fort encastrable.

2. Quel emplacement pour le coffre ?

Pour un coffre-fort encastrable, mieux vaut privilégier un mur intérieur et non un mur de façade pour ne pas nuire à l’isolation de la maison et soumettre le coffre au froid ou à des problèmes d’humidité qui abimeront les objets de valeur. Il est nécessaire de réfléchir au dispositif pour camoufler la porte du coffre, que ce soit derrière une porte, un meuble, sous un tapis s’il est dans le sol… Il faut bien sur éviter le coffre-fort derrière un tableau, devenu trop classique.

Le coffre à poser peut être dans une pièce secondaire pour ne pas être trop en évidence, dans un placard, dressing, un bureau…

3. Quel système de fermeture ?

Plus économique et simple, le système de fermeture à clé présente une résistance intéressante avec des serrures de haute sécurité. Seul risque, la perte de la clé où que le cambrioleur mette la main sur la clé. Il faut pour cela bien sur éviter de cacher la clé tout près du coffre-fort.

Le système de clé peut être compléter d’un système mécanique afin de sécuriser davantage l’ouverture au cas où l’intrus mettrait la main sur la clé. Autre possibilité, un système de fermeture à combinaison électronique offre un bon niveau de sécurité avec une alimentation par pile. Une clé de secours est disponible en cas d’oubli du code.

Enfin, plus perfectionné, un système biométrique évite toute contrainte de clé ou de mémoire du code.

4. Normes et niveaux de sécurité

Comme pour les serrureries ou les portes blindées, il existe des normes et niveaux de sécurité pour évaluer la fiabilité et choisir d’un coffre-fort, cela évitera les mauvaises surprises. L’appellation coffre-fort restant libre, on trouve sur le marché des modèles à des prix très accessibles en métal léger. Si le prix est alléchant, pas de miracle, ils n’offriront pas la même garantie de protection que les modèles reconnus par des normes.

Pour reconnaître l’efficacité, voici les différentes normes et niveaux de protection propres aux équipements de sécurisation d’un habitat :

  • Norme européenne EN 1143 : résistance aux effractions.
  • Norme européenne 1047 : résistance au feu.
  • Normes A2P comme en serrurerie, nous les avons détaillées dans cet article sur les portes blindées. Les normes A2P sont distribuées en fonction de la durée de résistance face à une tentative d’effraction. Il existe aussi un classement de la résistance de I à VI propre aux coffres-forts.

 

5. Capacité de stockage

Pour déterminer quel volume vous souhaitez pour choisir votre coffre-fort, il faut établir une liste des objets à protéger et évaluer l’espace que cela représente, en ajoutant une bonne marge d’espace pour l’avenir. On trouve sur le marché une grande diversité de coffres très volumineux comme des coffres à encastrer de petites tailles parfait pour être dissimulés. Comme nous l’avons vu, un coffre-fort à poser offrira un espace moins limité avec une gamme complète de coffres de grandes tailles.

Posted in Blog, Sécurité.